Dire MERCI pour la vie 

Pour le premier culte « à quatre pattes », des bébés portés par leur maman, des petits enfants au bras de leur grand-mère, sont venus avec une pomme, une poire, des fleurs à l’église Saint-Michel de Bischheim où ils furent accueillis par la pasteure Anne Epting et des paroissiennes, Marlène, Cathy, Marion, Pascale.

Après avoir posé une bougie-veilleuse sur un carton à côté de l’autel, fait une ronde en chantant « C’est la ronde des petits lapins qui se tiennent par la main », petits et grands retrouvant leur âme d’enfant ont écouté attentivement assis au sol, l’histoire biblique de la création racontée aux enfants, priés pour remercier Dieu, déposés pommes, noix, poires dans des corbeilles. Puis direction le buffet pour le goûter avec la dégustation du gâteau de bonbons.

Gateau bonbons

Le prochain culte à quatre pattes aura lieu le samedi 22 décembre à l’église Saint-Michel à 16h30.

Visite du « Jardin à croquer »

En septembre et début octobre, les Eglises chrétiennes ont organisé des moments de célébrations, de rencontres, de débats et de rassemblements, dédiés au « Temps de la Création ».
Nos prières de reconnaissance se sont élevées vers le Créateur pour la merveilleuse biodiversité que la terre procure à l’être humain, plantes, fruits, arbres, animaux petits et grands, domestiques et sauvages. Mais, aujourd’hui, elle est grandement menacée. A l’heure du défi majeur imposé par l’urgence climatique, savons-nous qu’ils existent des solutions alternatives, tel que le jardinage en permaculture ? C’est un concept d’agriculture naturel sur le principe de l’association de plantes complémentaires entre elles, qui nécessite peu d’intervention humaine.

Le 7 octobre, les jeunes du catéchisme de Bischheim et Schiltigheim ont été en immersion dans un jardin partagé cultivé en permaculture, le « Jardin à croquer » à Strasbourg-Koenigshoffen.
Sur un terrain de 80 ares géré par une association de 40 jardiniers, poussent de l’oseille-épinard, de l’ail d’hiver, de la noix de terre, de la menthe, de la mélisse, de la capucine, du lupin, des arbres fruitiers rustiques, à kaki, à mangoustans … cultivés sans engrais ni pesticides et … sans arrosage.
Les jeunes accompagnés de quelques adultes, à voir leurs visages émerveillés et étonnés, ont-ils pensé que le « Jardin à croquer » est un petit paradis sur terre ?